Intemporel éphémère: les tatouages temporaires de Bernard Forever

On le taxait autrefois de gothique, d’un peu rockeur ou encore de beauf. Le tatouage est aujourd’hui sur toutes les peaux. On l’arbore dans tous ses modèles, ses tailles et même à peu près partout sur le corps, sans même plus craindre le regard d’autrui. Banalisons alors le tatouage à l’heure où même les forces de l’ordre s’en voient autorisé le port. Mais malgré une démocratisation de l’encre indélébile, subsistent encore quelques timides et indécis. Pas toujours évident de porter fièrement un « Hard 2 Kill » ou une déclaration d’amour à votre bien-aimé(e). Mais ne vous inquiétez pas, on a pensé à vous.

Que diriez-vous d’une période d’essai ? Laissez-vous la liberté de vous lasser du définitif. Ici on a le droit à l’erreur, on laisse place à ses envies et on change d’avis du jour au lendemain. Et pour ce faire, on se fie au tatouage temporaire ! L’outil imparable pour les aficionados du tattoo. Bien sûr, on le connait sous sa forme malabaresque ou encore doré (très sympa sur peau hâlée). Mais aujourd’hui, je vous parle du vrai de vrai. Celui qui vous donnera l’air d’un dur à cuire. De quoi en séduire plus d’un(e)…

Le tatouage, ça fait toujours un peu peur. On est vite réticent à l’idée d’avoir pour la vie sur le bras un « Yolo » ou une petite fée (liste non-exhaustive). Bernard Forever a la solution pour vous ! Ce mystérieux « tatoueur temporaire de père en fils depuis 2012 », comme présenté sur Instagram et son site internet, s’avérera être finalement une équipe de trois personnes travaillant en agence de communication à l’humour ravageur (il suffit de jeter un œil à leur site). Via leur e-commerce, ils vous proposent de nombreuses planches d’une dizaine de tatouages temporaires. Il y en a pour tous les goûts et pour un prix n’excédant pas cinq euros. De quoi se donner un certain style le temps d’un week-end et retourner au travail tranquille.

Au détour de nombreuses collections, aussi esthétiques qu’originales, j’ai particulièrement flashé sur les dernières nouveautés. Deux très belles collaborations qui ont vu le jour récemment.

Premièrement, l’équipe de Bernard Forever a fait appel à Inès Longevial, artiste peintre. La planche porte l’appellation Tattoo c’que j’aime et le porte bien, au travers de dessins corporels poétiques qui font écho à l’amour. Entre œils amoureux et jeux de jambes, elle nous offre une sensualité enivrante. Puis, le dessinateur, peintre et tatoueur Jean André entre en piste avec sa planche La violence et l’amour. Mêlant poignard et motifs en cœur, il invite celui qui le porte à l’ambivalence mais aussi à un poil d’audace. Tout en provocation et en douceur, on plonge dans les abysses d’univers poétiques.

tattoo-cque-jaime

Tattoo c’que j’aime, Inès Longevial. Source: bernardforever.fr

En somme, ce sont des dessins très pétillants et épurés, empreints du trait de crayon de chaque artiste. J’adore ce style aux lignes fines qui change la tendance tatouesque générale. Et ça fait du bien, car cela se fait rare. Ici, pas une once d’ombre ni de dégradé, pas de couleur non plus (vous en trouverez sur d’autres planches). Vous l’aurez sans doute compris, on laisse place à l’intemporel. Rien de plus chic et moderne selon moi.

la-violence-et-lamour

La violence et l’amour, Jean André. Source: bernardforever.fr

On aime également la communication joyeuse de Bernard Forever. L’équipe offre un tatouage élan pour toute commande jusqu’au 3o juin. Un super clin d’œil à François l’embrouille. Bernard ne manque donc pas d’humour et encore moins de goût ! La présentation est conforme. Je vous laisse, j’ai une commande à passer.

Clara