Encore une sale journée pour l’humanité

          Il est de ces matins où l’on se lève le cœur lourd. Ces matins, on commencerait presque à bien les connaître tant ils sont nombreux. Ce matin, sur le chemin de la fac, jettant un œil sur mes réseaux sociaux et autres applications, j’ai encore vu l’horreur qui grignote notre planète, à savoir les deux attentats frappant l’aéroport et le métro du Bruxelles. S’ajoutant à cela un message d’évacuation du métro lyonnais pour « incident technique », tout était un peu flou ce 22 mars au matin. Dur réveil.

          Ma belle Bruxelles, pourquoi t’être retrouvée sur la liste de ces belles villes visées par l’ignominie et la haine ? Toi, belle capitale européenne, reine de l’Union et du partage, qu’as-tu fait pour mériter tant de violence ? Rien. Pas plus que ta voisine Paris ou la douce Istanbul. On t’a poignardé au cœur en guise d’injuste attaque à ta joie de vivre. Soit. Ne justifions pas l’injustifiable. L’Etat islamique a encore frappé.

10628091_10154152076712590_5648357639950187177_n

Dessin de Plantu en Une du Monde du 23/03

Au-delà de Bruxelles, au-delà de l’Europe, c’est l’humanité qu’on touche ici encore une fois. J’ai assez peu de mots aujourd’hui pour parler de ce monde martyrisé. J’ai peur, je suis triste et j’ai la sombre impression que rien ne sera jamais plus pareil. Je vois les remarques venir dont celles que je me faisais moi-même auparavant du type: « On entend parler de Bruxelles, de Paris mais jamais des autres villes… » J’étais la première à le dire durant les attentats de Paris. Simplement, je comprend aujourd’hui que le ressenti est différent quand cela se déroule près de chez soi. La peur s’exacerbe et le « Ça aurait pu être nous » résonne un peu plus fort. Il n’est en aucun cas question de prioriser les événements et les villes mais il y a des endroits où l’on s’est déjà rendu, où des amis vivent, etc. On passe des coups de fil, on réagit un peu plus car ce sont les voisins et que cela fait tristement écho à notre histoire. Pour autant, il est inacceptable d’oublier les autres. Il y a Istanbul, Ankara, Bamako, le Nigeria, le Pakistan, la Tunisie… N’oublions personne. Soyons unis dans la douleur, et profitons des élans de solidarité engendrés par la terreur pour changer notre conception du monde. Notre société est toujours autant, si ce n’est plus, sujette aux montées de racisme, de xénophobie et de haine en général. Se sont créées des actions solidaires telles que « #PorteOuverte » à Bruxelles et Paris pour permettre à des individus de se mettre à l’abri chez un particulier durant les attaques. Pourquoi ne pas l’étendre au monde entier ? Pourquoi ne pas ouvrir les frontières aux réfugiés par exemple, qui vivent dans ce genre de conditions au quotidien ? Écoutons-nous et parlons-nous. Dans cette optique, il est nécessaire de combattre nos propres préjugés afin de ne pas laisser la peur nous pousser au communautarisme.

12523855_10154152082437590_1146676068822261927_n

Dessin de Joann Sfar

Je vois déjà les Le Pen et autres Ménard se frotter les mains en affirmant impunément qu’avec eux aux commandes rien de tout cela n’existerait. Comment peut-on vouloir se rendre crédible sur le dos de victimes ? Il n’y a rien de pire que la récupération et il semble malheureusement que ce soit le jeu favori de ces groupes d’extrême-droite. Ils nous parlent sécurité en voulant tout fermer notamment en supprimant les accords Schengen mais il n’y a que le repli sur soi qui pousse à ce point aux violences et conflits.

          Remettons par ailleurs en question nos gouvernements, nos représentants de tous bords. A quand la paix ? Car l’on pleure nos morts ici en Europe mais nous n’avons que faire des civils tués en Syrie et lorsque les rescapés frappent à la porte de l’Union européenne, les politiques font la sourde oreille et range l’humanisme qu’ils prônaient durant la manifestation du 11 Janvier 2015. Un « Je suis Charlie » à la carte.

           Gardons à l’esprit la paix et le vivre-ensemble qu’on aimait tant. Révoltons-nous face à ces guerres. De plus, ne tombons pas dans le piège. Ne nous adonnons pas aux dérives haineuses remplies d’amalgames. On est solidaires ! Je crois encore en un lendemain meilleur et je lutterai pour. Ensemble face à la terreur. Plein d’amour et de courage pour Bruxelles et le monde.

           Ce mardi 22 mars entre tragiquement dans l’histoire. Une date de plus sur la liste. J’ai le cœur lourd et la gueule de bois de demain s’annonce sévère.

Clara

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s